jeudi 12 août 2010

Jubilé sacerdotal

3Août 1985- 7Août2010 : 25ans de grâce dans le champ du seigneur.
L e poussin dans une main, dans le diocèse de Lokossa au Bénin, est le symbole des jubilaires qui se veulent être dans la main du Seigneur qui agit avec puissance. En effet, le 7/08/10, St Joseph, protecteur terrestre de Jésus, accueillait à Grand-popo une foule immense composée d’Evêques, Prêtres, Religieuses, Séminaristes, hommes politiques, laïcs et autres. La substantifique moëlle de ce rassemblement est la célébration des noces d’argent sacerdotales des Pères :
-Raoul AKPAKA, Prêtre coopérateur à VIRE (France)
-Léopold ALLOSSE, Curé de la paroisse St Joseph de Grand- Popo.
-Marie-Salomon DEGBEGNI, Professeur au grand séminaire Mgr Louis Parisot de Tchanvédji.
-Félicien SEBO, Professeur à l’UCAO-UUA.
Michel- Ange CODJO, (rappelé à Dieu, 19/02/2000.)
Commencée à 10h-00, cette merveilleuse messe a été honorée par la présence de deux Evêques : Mgr Victor AGBANOU, l’ordinaire du lieu et Mgr Paul Kuassi VIEIRA, originaire du diocèse et Evêque du diocèse de Djougou (Nord du Bénin).



Dans son mot d’accueil, l’ordinaire du lieu, a invité les jubilaires à une remémoration de leur expérience d’intimité d’il y a 25 ans, réalisée avec le Maître de la moisson. Ceci non seulement pour se confondre en action de grâces, mais aussi implorer le pardon du Christ, pour tout ce qui n’a pas été à la hauteur de la dignité du sacerdoce.
Après la célébration de la Parole de Dieu, l’Evêque dans son homélie, s’est focalisé sur le caractère sacramentel et mystérieux du Prêtre. Dimension de l’être, dans laquelle le Christ, le visible de l’invisibilité de Dieu, se révèle source de sainteté qui appelle à la sainteté. Juste après un tel aveu séculaire, Mgr Victor invita chaque jubilaire à libérer la parole, en ce jour de grâce, rempli d’alléluia.
Pour le Père Raoul AKPAKA, 25ans ne sont pas beaucoup ni peu non plus. Conscient qu’il ne pouvait réaliser ses noces d’argent sans la grâce de Dieu, il remercia en tout premier lieu Dieu, source de toute grâce et de tout bien. Ensuite, il témoigna successivement sa gratitude à Nosseigneurs Robert SASTRE, Victor AGBANOU et Paul VIEIRA, aux prêtres et religieuses, aux parents et amis, et à la France.
Quant au Père Félicien SEBO, après avoir exprimé sa reconnaissance au peuple de Dieu pour sa présence massive, il se fonda sur le vénérable Jean-Paul II le grand, en insistant sur le respect et la dignité de la personne : véritable motivation de sa vocation qui l’emportera à dire avec le Pape polonais que la personne a une valeur infinie. Sa joie trouva son expression dans une exhortation christocentrique : « c’est le Christ et le Christ seul. Nous devons bâtir notre vie sur le Christ ».
Touché par la péricope deutéronomique « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toutes tes forces » du schma Israël, le Père ALOSSE Léopold s’est mis à chercher DIEU, le véritable point d’encrage de sa vocation. Il a compris, avoua-t-il, que pour être pleinement heureux, il faut se donner totalement à DIEU.
Après les brillantes interventions, la messe a suivi son cours normal.
La fin de la post communion trouvera Mgr Paul VIEIRA en action de grâce ; et ceci pour moult motifs.
D’abord, il loue DIEU pour ses frères jubilaires ; ensuite, il ne puis s’empêcher de remercier tous ceux qui avaient prié pour lui, lors de sa maladie non moins grave. L’occasion était aussi propice pour lui, d’aborder l’amour du sacerdoce et non pas seulement l’amour du prêtre. Expression qui pour lui, traçait si bien la qualité supérieure de Mgr Robert SASTRE, de vénérée mémoire : ’ on ne peut pas aimer le prêtre sans aimer le sacerdoce’. Réalité comprise par le peuple, dont la présence témoigne vivement que le sacerdoce est un trésor de l’Eglise universelle.
L’intervention du prélat est succédée par celle du représentant de Nonvitcha Monsieur Irénée ZINSOU qui salua les deux évêques et l’assistance. Et comme pour témoigner de la grandeur du sacerdoce, il fit honneur au Saint-Esprit qui se présentifiait dans les chasubles toutes rouges offertes aux jubilaires.
Le porte-parole des jubilaires apprécia le don ; et après s’être souvenu des événements de leur ordination, de l’homélie de Mgr SASTRE, de leur logo, de leur frère Michel-Ange CODJO rappelé à Dieu, il se livra à une litanie de remerciements.
Cette messe chargée d’émotions et d’évènements d’action de grâce s’acheva aux environs de 13h. Viennent ensuite les agapes fraternelles..


2 commentaires:

cetajud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Cetajud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.